CNR
0%

Votre recherche

Agriculture durable : un engagement de longue date

  1. Accueil
  2.   - Engagements
  3.   - Agriculture durable : un engagement de longue date

Engagée auprès du monde agricole depuis sa création, CNR s’était vu confier comme mission par l’État de favoriser l’irrigation. Elle travaille aujourd’hui en collaboration avec les acteurs du monde agricole pour les accompagner dans leur indispensable adaptation au changement climatique et au nécessaire partage de la ressource en eau avec un principe clé : l’innovation.

Parmi les trois missions initiales confiées par l’État à CNR lors de l’octroi de la concession du fleuve Rhône, l’irrigation des terres agricoles est un enjeu d’envergure. En plus de la construction de ses aménagements hydroélectriques, CNR a ainsi réalisé une quarantaine de prises d’eau, permettant d’irriguer les terres agricoles du sillon rhodanien. Avec ses Missions d’Intérêt Général, CNR renforce son engagement pour une agriculture pérenne et responsable.

Eau du Rhône : une ressource à préserver ensemble

Face au changement climatique, les experts sont formels : d’ici 2050, il y aura moins d’eau dans le Rhône, avec une baisse estimée de son débit de l’ordre de 10 % à 40 % selon les études.

Le fleuve roi n’est pas inépuisable. Face à cette réalité, CNR travaille avec ses partenaires afin de permettre au monde agricole de faire face à cette inéluctable transformation, de mieux considérer l’eau et de l’utiliser à bon escient : la puiser au moment où cela ne nuit pas à une autre activité, s’orienter vers une agriculture plus économe en eau…

CNR est par exemple partenaire du Salon Tech et Bio et Med’Agri, salons axés sur l’innovation dans le monde agricole, afin de trouver des solutions durables.

CNR et le monde agricole : deux partenariats stratégiques sur trois thématiques

Motivée pour travailler en étroite collaboration avec le monde agricole, CNR a signé des accords-cadres avec les Chambres d’Agriculture de Rhône-Alpes, représentées par la Chambre Régionale d’Agriculture, et l’Institut Supérieur d’Agriculture Rhône-Alpes et les Chambres d’Agriculture des Bouches-du-Rhône, du Gard et du Vaucluse.
L’objectif ? Promouvoir une agriculture à haute valeur économique et environnementale en Vallée du Rhône.
Ces partenariats portent sur 3 thèmes principaux :

  • Eau : optimiser l’uage de la ressource ;
  • Énergie : économiser et produire de l’électricité renouvelable (agrivoltaïsme) ;
  • Sol et biodiversité : élaborer de nouveaux systèmes agro-écologiques.

CNR soutient les techniques agricoles innovantes

Grâce à son étroite collaboration avec les Chambres d’Agriculture, CNR est partenaire de plusieurs projets :

  • Plateforme expérimentale Techniques Alternatives et Biologiques et démonstrateurs de couverts végétaux (Drôme) ;
  • Irrigation du territoire « Hauts de Provence Rhodanienne » déficitaire en eau (Vaucluse) ;
  • Réduction de la vulnérabilité des exploitations agricoles face aux crues du Rhône (Ardèche, Bouches-du-Rhône, Gard et Vaucluse).

Par ailleurs, CNR travaille également avec l’Institut supérieur d’agriculture Rhône-Alpes (ISARA) avec qui elle a développé les actions suivantes :

  • « Biodiv +, conserver la biodiversité par et pour l’agriculture », programme d’analyse du rôle des organismes auxiliaires dans les cultures ;
  • Réalisation de guides pratiques sur les plantations de haies, sur les couverts végétaux avec le concours de la Chambre d’Agriculture de la Drôme ;
  • Programme céréales pérennes : nouvelle culture de graines et de fourrages économes en intrants.

CNR a lancé son 1er projet agrivoltaïque à l’EPLEFPA Lyon, associant cultures agronomiques et système de panneaux solaires photovoltaïques mobiles. La Région Auvergne-Rhône-Alpes subventionne le projet à 40 %. Lire l’article

CNR force de proposition et d‘action

De sa propre initiative, CNR met en place des actions en faveur d’une agriculture durable :

  • Engagement pour la préservation des abeilles avec 3 000 ruches (exploitées par 40 apiculteurs) installées sur le foncier géré par CNR et l’implantation de ruchers écoles.
  • Exploitation de 450 hectares du domaine concédés par des agriculteurs de la vallée en production végétale.
  • Entretien pastoral de 870 hectares dans les secteurs de digues, par des moutons, chèvres, bovins, ânes ou chevaux.
  • Emploi de zéro produit phytosanitaire sur son domaine concédé.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.