Votre recherche

Gouvernance

  1. Accueil
  2.   - CNR
  3.   - Gouvernance

Société anonyme d’intérêt général, CNR est administrée par un Directoire et un Conseil de surveillance.
Le 28 septembre 2021, le Conseil de Surveillance de CNR a nommé Laurence Borie-Bancel membre du Directoire de CNR, en remplacement d’Elisabeth Ayrault.

Directoire de CNR : mise en œuvre des grandes orientations

Organe de management collégial, le Directoire dirige l’entreprise dans le respect des dispositions statutaires et légales. Il décide et met en œuvre les grandes orientations stratégiques, commerciales et techniques de CNR et en assure la gestion. Le Directoire est composé de trois membres :

  • 1 président nommé par décret par le président de la République, pour un mandat de 5 ans, sur proposition du Conseil de surveillance. Laurence Borie-Bancel sera prochainement auditionnée par les commissions des affaires économiques du Sénat et de l’Assemblée Nationale, avant sa nomination en tant que Présidente du Directoire par décret du Président de la République.
  • 2 directeurs généraux nommés par le Conseil de surveillance pour un mandat de 5 ans. Julien Français et Didier Lhuillier sont les deux directeurs généraux CNR actuels.
Didier Lhuillier – Laurence Borie-Bancel – Julien Français

Conseil de surveillance CNR

Le Conseil de surveillance de CNR est l’organe de contrôle qui examine les comptes et veille à la bonne gestion de CNR. Il est composé de 18 membres :

  • 2 représentants de l’Etat
  • 13 représentants des actionnaires
  • 3 représentants du personnel de CNR

Liste des membres du conseil de surveillance de CNR :

Serge BERGAMELLI
  • Serge BERGAMELLI, Président du Conseil de surveillance, Contrôleur général de la Caisse des Dépôts et Consignations
  • Laurent WAUQUIEZ, Vice-président du Conseil de surveillance, Président du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes
  • Valérie HULST, Directrice Juridique et Fiscale adjointe de la Caisse des Dépôts et Consignations
  • Emmanuel LEGRAND, Directeur du département Transition Energétique de la Caisse des Dépôts et Consignations
  • Philippe LAMBERT, Directeur Régional Auvergne-Rhône-Alpes de la Caisse des Dépôts et Consignations
  • Valérie ALAIN, Directeur Institutions France et Territoires chez ENGIE
  • Didier ENGELS, Group Risk Director chez ENGIE
  • Jean-Baptiste SEJOURNE, Directeur de la Régulation chez ENGIE
  • Rosaline CORINTHIEN, Directrice Générale chez ENGIE France Renouvelables
  • Bernard GUIRKINGER, Vice-Président de la Fondation ENGIE
  • Anne CLAUDIUS-PETIT, Conseillère régionale de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur
  • Marie-Pierre CALLET, Vice-Présidente du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône
  • Martial SADDIER, Président du Conseil Départemental de Haute-Savoie
  • Ludovic PLANTE, Directeur de Participations adjoint au Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance
  • Isabelle ANDRIVON, Chef du service de l’administration générale et de la stratégie au Ministère de la Transition écologique et solidaire
  • Karen GUEMAIN, représentante du collège Cadres chez CNR
  • Valérie LEPRINCE, représentante du collège Exécution-Maîtrise chez CNR
  • Eric CHALAYE, représentant du collège Exécution-Maîtrise chez CNR

De grands axes de travail pour l’avenir

Les ambitions de CNR sont portées selon plusieurs axes stratégiques :

  • Finaliser les conditions de la prolongation du contrat de concession CNR ;
  • Poursuivre les développements d’actifs dans les énergies renouvelables (énergie éolienne, énergie solaire, énergie hydroélectrique), la commercialisation d’offres d’agrégation à destination de producteurs d’énergies renouvelables météorologiques et l’expérimentation de nouvelles offres de vente directe d’énergie renouvelable et décentralisée ;
  • Conforter l’activité à l’international de CNR, via son ingénierie ;
  • Participer activement à la recherche sur les nouveaux outils de production d’énergie renouvelable et à la création de filières industrielles françaises de pointe dans quatre domaines principaux (stockage et l’hydrogène vert, nouveau photovoltaïque (flottant, agrivoltaisme…), numérique et digital, mobilité durable et alternative ;
  • Développer des projets en lien avec les acteurs de l’innovation : CEA, IRSTEA, Pôles de compétitivité, start-up… ;
  • Renforcer les liens avec le monde agricole et son accompagnement. Objectif ? Une optimisation des usages de l’eau dans un contexte de baisse de hydraulicité du Rhône ;
  • Développer le capital humain de l’entreprise pour anticiper les évolutions de ses métiers.