Votre recherche

La gouvernance de CNR

  1. Accueil
  2.   - CNR
  3.   - La gouvernance de CNR

Société anonyme d’intérêt général, CNR est administrée par un Directoire et un Conseil de surveillance. Depuis juillet 2013, Elisabeth Ayrault est la présidente du Directoire et la présidente-directrice générale de CNR.

Directoire de CNR : mise en œuvre des grandes orientations

Organe de management collégial, le Directoire dirige l’entreprise dans le respect des dispositions statutaires et légales. Il décide et met en œuvre les grandes orientations stratégiques, commerciales et techniques de CNR et en assure la gestion. Le Directoire est composé de trois membres :

  • 1 président nommé par décret par le président de la République, pour un mandat de 5 ans, sur proposition du Conseil de surveillance. Il s’agit actuellement d’Elisabeth Ayrault, nommée en 2013 et reconduite dans ses fonctions en 2018.
  • 2 directeurs généraux nommés par le Conseil de surveillance pour un mandat de 5 ans. Julien Français et Didier Lhuillier sont les deux directeurs généraux CNR actuels.

Conseil de surveillance CNR

Le Conseil de surveillance de CNR est l’organe de contrôle qui examine les comptes et veille à la bonne gestion de CNR. Il est composé de 18 membres :

  • 2 représentants de l’Etat,
  • 13 représentants des actionnaires,
  • 3 représentants du personnel de CNR.

Présidence CNR : Elisabeth Ayrault

Elisabeth Ayrault a été nommée présidente du Directoire et présidente-directrice générale de CNR par décret du président de la République, le 4 juillet 2013. Elle a été reconduite dans ses fonctions en juillet 2018. Depuis 2013, Elisabeth Ayrault a œuvré pour le déploiement d’un plan stratégique qui poursuit plusieurs ambitions :

  • Développer le Rhône dans une logique de conciliation des usages et de réappropriation du fleuve,
  • Accélérer le développement des énergies renouvelables hors Rhône initié au début des années 2000,
  • Conforter CNR en tant qu’acteur engagé de la transformation du monde de l’énergie.

Biographie d’Elisabeth Ayrault

Présidente du Directoire de CNR, Elisabeth Ayrault assure deux autres fonctions :

  • Vice-Présidente du Conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Marseille,
  • Administrateur de GeoPost (Groupe La Poste).

Architecte DPLG de formation, Elisabeth Ayrault est diplômée de l’IAE, l’école publique de management de l’Université Grenoble Alpes. Elle est titulaire d’un DEA de géographie urbaine et d’un diplôme de spécialisation post-universitaire (DSPU) de l’Institut Agronomique Méditerranéen.

Elisabeth Ayrault débute sa carrière professionnelle en 1980 en créant une agence d’architecture et d’urbanisme à Perpignan. Elle rejoint DUMEZ Immobilier Promotion en 1991, puis ELYO, société spécialisée en efficacité énergétique, pendant 10 ans. Elle devient ensuite directrice générale déléguée de SITA France (filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT) de 2009 à 2013. Elisabeth Ayrault est chevalier de la Légion d’honneur.

CNR : de grands axes de travail pour l’avenir

Elisabeth Ayrault va prolonger le travail entrepris depuis 2013, en portant les ambitions de CNR selon plusieurs axes stratégiques :

  • Finaliser les conditions de la prolongation du contrat de concession CNR ;
  • Poursuivre les développements d’actifs dans les énergies renouvelables (énergie éolienne, énergie solaire, énergie hydroélectrique), la commercialisation d’offres d’agrégation à destination de producteurs d’énergies renouvelables météorologiques et l’expérimentation de nouvelles offres de vente directe d’énergie renouvelable et décentralisée ;
  • Conforter l’activité à l’international de CNR, via son ingénierie ;
  • Participer activement à la recherche sur les nouveaux outils de production d’énergie renouvelable et à la création de filières industrielles françaises de pointe dans quatre domaines principaux (stockage et l’hydrogène vert, nouveau photovoltaïque (flottant, agrivoltaisme…), numérique et digital, mobilité durable et alternative ;
  • Développer des projets en lien avec les acteurs de l’innovation : CEA, IRSTEA, Pôles de compétitivité, start-up… ;
  • Renforcer les liens avec le monde agricole et son accompagnement. Objectif ? Une optimisation des usages de l’eau dans un contexte de baisse de hydraulicité du Rhône ;
  • Développer le capital humain de l’entreprise pour anticiper les évolutions de ses métiers.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.