CNR
0%

Votre recherche

Centrale hydroélectrique de la Sarenne

  1. Accueil
  2.   - Ingénierie
  3.   - Centrale hydroélectrique de la Sarenne

CNR a lancé le chantier de construction de la centrale hydroélectrique de la Sarenne (Isère), dont les travaux sont prévus de mars 2021 à septembre 2023 pour un montant de 38 M€. Via sa filiale CN’AIR, elle a fait l’acquisition de la concession du torrent de la Sarenne en juillet 2015, en vue de construire un aménagement hydroélectrique de haute chute (735 m) d’une puissance installée de 11 MW. Avec une production annuelle prévue de 36 GWh, elle permettra d’alimenter en électricité renouvelable l’équivalent de la consommation électrique de 16 000 habitants dès 2024.

L’aménagement a été conçu dans un souci constant d’équilibre entre la valorisation économique, le respect de la biodiversité, et la prise en compte d’un environnement montagnard sensible. C’est pourquoi le projet comprend également :

  • la construction d’une passe à poissons,
  • la remise en état des parcelles de travaux,
  • la végétalisation des sites localement déboisés lors du chantier,
  • un ensemble de mesures de préservation de l’environnement et de la biodiversité pendant toute la durée des travaux.

Ce projet s’inscrit pleinement dans la stratégie de développement des activités hydroélectriques de CNR au-delà du fleuve Rhône et représente pour l’Isère un nouvel actif de production d’énergie verte pour accélérer la transition énergétique du territoire. Le futur aménagement concerne 3 communes situées en Isère :

  • Huez (alt.1456 m) où se situe la prise d’eau,
  • La Garde-en-Oisans, traversée par le chemin d’eau, entièrement souterrain sur 3500 m,
  • Bourg D’Oisans (alt.721 m) où sera implantée la centrale.
Vue d’ensemble des ouvrages et de leur localisation
Coupe représentant le profil en long du chemin d’eau entre la prise d’eau et la centrale

La prise d’eau

Située à Huez à 1456 m d’altitude, elle va permettre de prélever le débit autorisé (1.8 m3/s maximum) et l’envoyer dans les conduites forcées après avoir décanté les eaux chargées du torrent pour en extraire les matériaux qui pourraient user prématurément les turbines.
Le débit réservé s’écoulera par la passe à poissons construite pour permettre aux poissons de remonter le torrent, et une grille spécifique appelée Coanda permettra aux poissons de dévaler sans risques en tout temps. Le seuil fixe sera également équipé d’une passe à gravier pour assurer le transport des sédiments.
Les travaux vont durer sur 3 années, de 2021 à 2023, et uniquement sur les mois de mars à octobre.

Le chemin d’eau

Mesurant 3660 m, il est composé de deux tronçons : un tronçon amont depuis la prise d’eau jusqu’à la plateforme intermédiaire du pont de Sarenne et un tronçon aval depuis le Pont de Sarenne jusqu’à la centrale hydroélectrique. Une conduite forcée équipera le chemin d’eau souterrain pour faire transiter le débit arrivant de l’amont. Les travaux sur ce secteur se dérouleront d’avril 2021 à septembre 2023.

La centrale de Bourg d’Oisans

Située à Bourg d’Oisans à 721 m d’altitude, elle sera composée de deux bâtiments : le bâtiment principal abritant deux groupes de production de 5.5 MW chacun et le poste d’évacuation d’énergie (transformateurs et postes Haute Tension). La construction des bâtiments et la mise en place des équipements de production est prévue sur une année : de mi 2022 à mi 2023.

D’octobre à décembre 2023 se dérouleront les essais de mise en service des installations, afin d’être en mesure de délivrer les premiers MW sur le réseau début 2024.

En savoir plus