Votre recherche

Histoire

  1. Accueil
  2.   - CNR
  3.   - Histoire

Aux origines de CNR, deux visionnaires

Deux hommes politiques ont posé les fondations de CNR et insufflé l’esprit qui l’anime encore 80 ans après sa création : Léon Perrier et Édouard Herriot.

Léon Perrier (1873-1948) a été député, puis sénateur de l’Isère de 1910 à 1940. Il a également été président du Conseil général de l’Isère. Edouard Herriot (1872-1957), sénateur puis député du Rhône, a surtout été le maire de Lyon pendant plus de cinquante ans. Tous deux attachés au développement du territoire dont ils sont les élus, ils sont également convaincus des potentialités de l’énergie hydroélectrique.

Léon Perrier propose, dès 1918, de confier l’aménagement du Rhône à un seul organe exécutif où toutes les collectivités seraient parties prenantes. Édouard Herriot, quant à lui, formule le schéma de développement de la future CNR : financer par la vente d’hydroélectricité les aménagements nécessaires pour sécuriser la navigation sur le Rhône et irriguer les terres agricoles qui le bordent. Nommé en 1933, Léon Perrier présidera CNR jusqu’à sa mort, sauf sous le régime de Vichy qui le démet de ses fonctions.

Retour sur 85 ans d’un développement marqué par l’expertise et l’innovation mises au service de l’intérêt général.

Léon Perrier

Édouard Herriot

1933

Création de CNR

Naissance de la Compagnie nationale du Rhône. Sa création s’inscrit dans le prolongement de la loi Rhône, votée en 1921 et promulguée en 1931, une loi qui encadre l’aménagement du fleuve.

1934

Concession du Rhône

Concession du Rhône accordée par l’État à CNR pour une durée de 75 ans. Cela concerne l’aménagement et la valorisation du fleuve avec trois missions solidaires : production d’hydroélectricité, navigation et irrigation.

1935

Début des travaux

Démarrage des travaux du port de Lyon Edouard Herriot.

1938

Premiers ouvrages

Lancement de la construction du barrage-centrale de Génissiat et inauguration du port de Lyon Edouard Herriot, première réalisation de CNR.

1946

Nationalisation du service public

Nationalisation du service public d’électricité par l’État et création d’EDF. L’État préserve toutefois l’existence de CNR qui se concentre sur un rôle d’aménageur fluvial.

1948

1er barrage-centrale de CNR à Génissiat

Mise en service du barrage-centrale de Génissiat. À l’époque, il s’agit du plus grand et du plus moderne barrage d’Europe, surnommé le « Niagara français ».

1948 - 2000

Période conventionnelle

Réalisation du dispositif conventionnel entre EDF et CNR :

  • EDF exploite les centrales hydroélectriques, en commercialise la production et conserve les recettes ;
  • CNR construit les ouvrages du Rhône : 19 centrales érigées entre 1948 et 1986 ;
  • CNR est rémunérée pour ses missions dans le cadre d’un forfait négocié avec EDF.
1986

Aménagement du Rhône

CNR achève l’aménagement du Rhône avec 19 centrales hydroélectriques et 14 écluses à grand gabarit entre Lyon et la Méditerranée.

2000

Libéralisation

Libéralisation du marché de l’électricité.

2001

CNR producteur indépendant

CNR retrouve son statut de producteur indépendant de plein exercice.

2002

Transfert de compétences

Transfert de compétences et de personnel d’EDF vers CNR grâce à un accord social et industriel unique. Quatre ans plus tard, plus de 300 agents d’EDF intègrent CNR, le 1er janvier 2006.

2003

Nouvel actionnaire

Arrivée d’un nouvel actionnaire. Un décret détermine les nouveaux statuts et le cahier des charges de CNR. Electrabel, filiale du groupe Suez, entre au capital de CNR.

2003

Création de CN’Air

Création de Cn’Air, filiale de CNR avec pour vocation le développement, l’investissement, la réalisation et l’exploitation de nouveaux moyens de production d’électricité renouvelable : énergie éolienne, hydraulique et photovoltaïque, en France et en Europe.

2004

Création des missions d’intérêt général

Création des missions d’intérêt général. Ne figurant pas dans le cahier des charges d’origine, elles ont été volontairement proposées par CNR pour redistribuer aux territoires une partie des richesses dégagées du Rhône. Elles sont réalisées sous forme de plans quinquennaux.

2004 - 2019

Innovation, missions d’intérêt général et développement d’actifs

CNR se diversifie dans l’éolien et le photovoltaïque, travaille au développement de nouvelles énergies renouvelables (hydrogène) et de la mobilité électrique, tout en proposant son savoir-faire en gestion des énergies intermittentes et des prestations d’ingénierie à des tiers. Sur cette période, elle réalise trois plans de missions d’intérêt général et lance son quatrième plan.

Restez informés
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.