Votre recherche

Carte d'identité

  1. Accueil
  2.   - CNR
  3.   - Carte d’identité

CNR est le concessionnaire du Rhône pour la production d’hydroélectricité, le transport fluvial, les usages agricoles et le premier producteur français d’énergie exclusivement renouvelable. Aménageur des territoires, CNR est un acteur clé de la transition énergétique. Son expertise sur l’ensemble de la chaîne de valeur des énergies de l’eau, du soleil et du vent et ses missions d’intérêt général en font un partenaire de premier plan pour le développement et l’équilibre des territoires. Son savoir-faire rayonne également à l’international.

La loi « Aménagement du Rhône » prolonge la concession de CNR jusqu’en 2041

Promulguée le 1er mars 2022, la loi “Aménagement du Rhône” du 28 février 2022 prolonge la concession de CNR jusqu’en 2041. Elle conforte et modernise le modèle de CNR pour la gestion intégrée du fleuve Rhône, dans la trajectoire de la transition écologique des territoires et de la neutralité carbone de la France à l’horizon 2050. Cette loi se traduit par plusieurs engagements, représentant un investissement de plus d’1 milliard d’euros, pour relever les défis énergétiques et écologiques des territoires.

« Cette loi est le fruit d’une relation de proximité nouée depuis de nombreuses années avec nos parties prenantes, d’une concertation avec les élus du territoire et d’un long travail avec les services de l’Etat. » Laurence Borie-Bancel

Dans le cadre de cette loi, plusieurs évolutions sont à retenir, notamment :

Un programme de 500 millions d’euros de travaux

Ce programme comprend les réalisations suivantes :

  • Les études et la réalisation éventuelle d’un nouvel aménagement hydroélectrique dans le secteur de ​​​​​​​Saint-Romain-de-Jalionas
  • La construction de 6 petites centrales hydroélectriques (PCH) et de 6 passes à poissons (PAP)
  • Le doublement des portes aval des écluses de Bollène et Châteauneuf-du-Rhône
  • L’augmentation des capacités de production de l’usine de Montélimar avec le remplacement de 3 groupes sur 6 notamment

Des extensions de périmètre

Plusieurs tronçons et ouvrages du domaine public fluvial du Rhône, connectés au domaine actuel concédé, sont ajoutés sur le périmètre de la concession prolongée du Rhône. Cela concerne environ 80 km de fleuve et 3000 hectares. L’objectif est d’homogénéiser la gestion de la vallée du Rhône, sécuriser l’ensemble du linéaire navigable et valoriser le domaine public fluvial intégré.

Des projets pour les territoires

Le nouveau schéma directeur permet de poursuivre et renforcer les missions d’intérêt général de CNR en tant qu’aménageur de la vallée du Rhône. Les MIG deviennent ainsi les Plans 5Rhône, sous forme de programmes quinquennaux, à hauteur de 165 millions d’euros tous les 5 ans, et dans le cadre d’une gouvernance renforcée. Ils se déclineront sur les territoires riverains du fleuve aux travers de 5 volets (contre 4 précédemment) : production d’électricité hydraulique et autres usages énergétiques, navigation et transport fluvial, irrigation et autres emplois agricoles, environnement et biodiversité, actions complémentaires en lien avec les territoires.​​​​​​​

Une raison d’être réaffirmée

CNR a défini sa raison d’être en 2020, en condensant en peu de mots ce qui fait sa singularité et sa richesse et lui donne sa dynamique collective.

À travers sa raison d’être, CNR exprime aussi son enracinement dans le temps long, tout à la fois fidèle à ses origines et tournée vers l’avenir. Attachée à son histoire, respectueuse de l’héritage laissé par des générations successives de collaborateurs, CNR se projette néanmoins dans le futur, animée par la culture de l’innovation. Sa raison d’être reflète également sa trajectoire d’entreprise en transition, désireuse de s’adapter à un monde énergétique en recomposition, capable de proposer des solutions concrètes face aux crises climatique et écologique.

CNR a intégré sa raison d’être dans ses statuts, consacrant ainsi son engagement dans la longue durée au service de l’intérêt collectif.

Une action fondée sur trois missions solidaires

Créée en 1933, CNR s’est vu confier en 1934 la concession du Rhône, son aménagement et sa valorisation avec l’objectif d’assurer trois missions solidaires :

  • la production d’électricité,
  • la navigation,
  • l’irrigation des terres agricoles.

CNR a pour cela conçu et construit 19 centrales hydroélectriques, 19 barrages et 14 écluses, ouvert 330 km de voie navigable entre Lyon et la Méditerranée et aménagé des sites industriels et portuaires.

La solidarité est au cœur de l’action de CNR qui s’engage activement dans le développement des énergies renouvelables (hydroélectricité, photovoltaïque et éolien), dans le soutien à l’aménagement des territoires et à la transition énergétique.

Un modèle d’entreprise atypique

Capital équilibré, richesses redistribuées aux territoires, valeurs partagées par tous : CNR, société anonyme d’intérêt général, est un modèle d’entreprise vertueuse à plusieurs titres. Depuis 2003, son actionnariat témoigne d’un capital équilibré entre public et privé. L’actionnariat est majoritairement public (50,03 %) avec le Groupe Caisse des Dépôts (33,2 %) et les collectivités locales (16,83 %). La part du privé est couverte par le groupe Engie, acteur mondial de l’énergie, à hauteur de 49,97 %.

CNR œuvre au bénéfice des territoires. Elle travaille en direct avec eux, leur reverse à travers ses missions d’intérêt général une partie des richesses produites et de la valeur créée à partir des énergies (eau, vent, soleil) présentes sur leur territoire.

Un acteur engagé pour la transition énergétique

CNR participe activement à la transition énergétique. D’ici 2030, sa puissance installée devrait atteindre 7 000 MW. Leader européen des énergies renouvelables, CNR entend le rester et ambitionne d’être une entreprise-laboratoire des énergies du futur. Elle mise pour cela sur l’innovation avec de nombreux projets :

  • la filière hydrogène,
  • le stockage des énergies intermittentes,
  • des moyens de production innovants : photovoltaïque flottant, en linéaire sur digues, agrivoltaïsme.

Consciente que la lutte contre le changement climatique et le réchauffement du climat est le grand défi à relever, CNR s’engage à mener, durant les dix prochaines années, des actions concrètes pour la transition écologique et énergétique à travers 6 ambitions complémentaires.

L’intérêt général : une mission supplémentaire

L’eau du Rhône a toujours été un bien commun. C’est pourquoi, depuis la création de CNR, les revenus issus de l’exploitation du fleuve doivent bénéficier à tous les territoires. Une logique d’intérêt général réaffirmée par CNR en 2004 avec ses Missions d’Intérêt Général devenues en 2022 les Plans 5Rhône. Plus de 700 projets ont ainsi déjà été menés dans les énergies renouvelables, le transport fluvial, le développement touristique et le tourisme fluvial ou encore l’agriculture durable. Grâce à ces missions d’intérêt général, les usagers du fleuve, les riverains et l’ensemble des acteurs sont réunis autour du bien commun que représente le Rhône. Une dynamique positive pour le développement économique, l’innovation, l’emploi en Vallée du Rhône et la transition énergétique.

Un partenaire de proximité pour les territoires

Afin d’être au plus près de la réalité des territoires traversés par le Rhône et de travailler en étroite collaboration avec eux, CNR a mis en place 3 directions territoriales : Haut-Rhône, Rhône-Saône-Isère et Rhône-Méditerranée. Cette organisation permet d’assurer une présence dans toute la vallée du Rhône et de faciliter les échanges. Grâce à cet ancrage local et à cette démarche de travail collaboratif avec les différents partenaires, CNR construit une dynamique d’intelligence collective qui permet de faire émerger des projets innovants et adaptés aux réalités territoriales.

Une expertise unique, reconnue à l’international

CNR, c’est plus de 85 ans d’expérience sur le Rhône. Les savoir-faire des équipes couvrent toute la chaîne de valeur, de l’étude à la commercialisation de la production, en passant par la conception, l’exploitation et le reconditionnement des ouvrages. Cette expertise unique s’exporte à l’international pour accompagner des projets nécessitant le meilleur de l’ingénierie hydroélectrique, de l’ingénierie fluviale et environnementale.

Penser l’avenir des fleuves

CNR est à l’origine de la création de l’association d’intérêt général « Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves » (IAGF). Il s’agit d’un collectif d’acteurs qui porte la voix des fleuves. Réunissant des gestionnaires, des représentants institutionnels (organismes de bassin, tutelles nationales) et des experts (climatologue, anthropologue, économiste, historien…), IAGF offre un espace de dialogue original (international, pluridisciplinaire, ouvert aux parties prenantes et orienté sur l’action) pour les fleuves du monde entier.

Visiter le site internet d’IAGF