CNR
0%

Votre recherche

  -  
Travaux / Maintenance

Le tunnelier du chantier de construction de la centrale hydroélectrique CNR de la Sarenne a été baptisé Gaïa

  1. Accueil
  2.   - Actualités
  3.   - Le tunnelier du chantier de construction de la centrale hydroélectrique CNR de la Sarenne a été baptisé Gaïa

Ce jeudi 29 juillet 2021, le tunnelier du chantier de construction de la centrale hydroélectrique CNR de la Sarenne a officiellement été baptisé Gaïa en référence à la déesse de la Terre, devant la traditionnelle Sainte-Barbe, protectrice des travailleurs souterrains.

L’emploi du tunnelier Gaïa intervient dans le cadre d’un chantier de 36 mois pour la réalisation par CNR d’un nouvel aménagement hydroélectrique sur la rivière de la Sarenne en Isère, situé au milieu des montagnes iséroises. Le tunnelier évoluera sur un tracé de 2,3 km avec une pente de 23 %, depuis une galerie de 90 mètres linéaires préalablement réalisée à l’explosif par les équipes de SPIE Batignolles génie civil. Il s’agit d’un tunnelier à roche dur, long de 170 m et de 4m20 de diamètre, équipé de grippeurs et de patins pour faciliter son avancement dans la pente.

Le tunnelier a été acheminé en plusieurs pièces distinctes par convoi exceptionnel, en raison d’une situation géographique complexe pour accéder au point d’entrée de la future galerie, qui nécessite de traverser le village de La-Garde-en-Oisans. La première partie du tunnelier, correspondant à 110 mètres linéaires, sera assemblé à l’aide d’une grue de 200 tonnes pendant 3 semaines, pour débuter le creusement mi-août. Lorsque que le tunnelier aura creusé les 80 premiers mètres, les 7 dernières remorques et le convoyeur de déblais lui seront ajoutée pendant 3 autres semaines. La fin de creusement est prévue en avril 2022.

Lancé en mars 2021, le chantier de construction de la centrale hydroélectrique de la Sarenne alimentera dès 2024 en électricité renouvelable l’équivalent de la consommation électrique de 16 000 habitants. La chute d’eau naturelle constituée par la cascade de la Sarenne représente un site de choix pour cet aménagement hydroélectrique de « haute chute » (735 m) et d’une puissance installée de 11 MW. Cet ouvrage porte une attention particulière au respect de la biodiversité et à la prise en compte d’un environnement montagnard sensible. Il s’inscrit pleinement dans la stratégie de développement des activités hydroélectriques de CNR au-delà du fleuve Rhône, et représente pour l’Isère un nouvel actif de production d’énergie verte pour accélérer la transition énergétique du territoire.

Le communiqué de presse