Votre recherche

  -  
Transport fluvial

Laurence Borie-Bancel élue Présidente de Medlink Ports

  1. Accueil
  2.   - Actualités
  3.   - Laurence Borie-Bancel élue Présidente de Medlink Ports

Laurence Borie-Bancel, Présidente du Directoire de CNR, a été élue Présidente de Medlink Ports, la première entité fluvio-portuaire française, pour un mandat de deux ans. Ce réseau regroupe les principaux acteurs du système portuaire et du transport de marchandises sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône.

En tant que Présidente du premier producteur français d’électricité 100 % renouvelable et concessionnaire du fleuve Rhône, Laurence Borie-Bancel entend s’appuyer sur l’ancrage historique et les expertises de CNR pour dynamiser le fret et accélérer la décarbonation de ce corridor de transport stratégique.

« Développer le transport fluvial sur le Rhône est l’une des trois missions historiques de CNR. C’est donc un honneur de prendre la présidence de Medlink Ports qui se mobilise depuis 2015 pour renforcer la coordination entre les acteurs fluvio-portuaires de la vallée du Rhône. A ce titre, je tiens à saluer le travail réalisé par Cécile Avezard avec nos partenaires, qui a permis de lever certains freins pour dynamiser le fret sur cet axe stratégique, véritable porte d’entrée du bassin méditerranéen vers le continent européen. L’expertise de CNR sur les énergies renouvelables et son expérience en matière de gestion des infrastructures fluviales et portuaires me seront précieuses pour maintenir cette dynamique en faveur du verdissement et du développement de ce réseau bas carbone. » Laurence Borie-Bancel

Alors que la situation économique internationale reste fortement impactée par les effets de la crise sanitaire ainsi que par le conflit russo-ukrainien, certaines chaînes logistiques européennes sont reconfigurées en profondeur. Dans ce contexte, le transport de marchandises par voie d’eau sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône, qui génère quatre fois moins de CO2 que le transport routier et participe à la dynamique économique des territoires, doit renforcer son attractivité auprès des différentes filières et capter de nouveau flux de conteneurs.

Le bassin Rhône-Saône, qui a transporté 4,95 millions de tonnes de marchandises et matériaux en 2021, est d’ores et déjà en capacité de multiplier par quatre ce tonnage, sans investissement supplémentaire. Cela implique une plus grande coordination entre les ports de la façade maritime et les ports intérieurs, de moderniser les infrastructures portuaires dans les territoires et de renforcer l’alliance entre le fleuve et le rail.

« Les défis que nous devons relever collectivement restent nombreux pour inscrire durablement l’axe Méditerranée-Rhône-Saône dans la chaîne logistique européenne et dynamiser l’activité économique de la vallée du Rhône. Nous n’y parviendrons qu’en combinant l’ensemble des modes de transports, en travaillant étroitement avec le Grand Port Maritime de Marseille et en créant des synergies durables entre tous les acteurs de la façade maritime, du fleuve Rhône et du rail. » Laurence Borie-Bancel

Le communiqué de presse