Votre recherche

  -  
IngénierieLaboratoire (CACOH)

CNR remporte un appel d’offre national pour l’étude sur modèle physique de la plage de dépôt du torrent du Manival en Isère

  1. Accueil
  2.   - Actualités
  3.   - CNR remporte un appel d’offre national pour l’étude sur modèle physique de la plage de dépôt du torrent du Manival en Isère

L’appel d’offre national lancé par le groupement de maitrise d’ouvrage composé du service Restauration des Terrains de Montagne de l’Office National des Forêts (ONF-RTM), du Syndicat Mixte des Bassins Hydrauliques de l’Isère (SYMBHI) et de l’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAE) a été remporté par CNR et son Centre d’Analyse Comportementale des Ouvrages Hydrauliques (CACOH). Ce projet est relatif à l’étude sur modèle physique de la plage de dépôt du torrent du Manival, qui est un affluent situé en rive droite de l’Isère en amont de Grenoble. Cette étude a pour objectif de mieux comprendre le fonctionnement et les réaménagements possibles de cet ouvrage.

Construit dans les années 1990 sur l’un des torrents les plus actifs, les plus étudiés et les plus aménagés des Alpes françaises, sa fonction est de réguler les apports en sédiments susceptibles de s’épancher de manière incontrôlée dans les zones urbanisées. La correction du Manival été initiée par le service des Eaux & Forêts un peu avant 1850 et a conduit à la construction de plus de 180 barrages transversaux destinés à stabiliser le lit et les versants de ce torrent très capricieux. Son bassin versant est aujourd’hui un véritable laboratoire à ciel ouvert où des techniques d’aménagement et de suivi scientifique innovantes n’ont pas cessées d’être testées depuis de très nombreuses décennies. Cette démarche expérimentale initiée historiquement sur le terrain se poursuit aujourd’hui dans le laboratoire d’essais hydrauliques du CACOH.

Une des particularités de l’étude confiée au CACOH, qui constitue aussi un véritable challenge technique, est de simuler aussi fidèlement que possible la dynamique des coulées de laves torrentielles sur un modèle physique. Les laves torrentielles sont en effet, en plus du charriage, les phénomènes sédimentaires les plus destructeurs auquel l’ouvrage étudié et les populations riveraines sont exposés. Ce projet sera aussi l’occasion d’inaugurer la nouvelle « plateforme hydro-sédimentaire 3D » du CACOH. Sa construction lancée à mi-année permet à EXPER N’CO de proposer une nouvelle gamme d’offres techniques et financières très compétitives, tant pour les besoins propres à CNR que pour ceux de ses clients. Ce projet vient ainsi renforcer le positionnement de CNR et la reconnaissance de son haut niveau d’expertise en gestion sédimentaire dans la toute dernière ligne droite d’une année particulièrement riche dans ce domaine en fort développement depuis 10 ans (APAVER, chasses Isère, nouveau banc érodimètre, expertise DEAL Réunion…).