Actualités - 11.10.2019

BI O Rhône : une traque technologique des poissons

Bi O Rhône : un partenariat franco-suisse innovant au service de la biodiversité et de la gestion sédimentaire

CNR et SIG souhaitent avoir une connaissance plus précise de la présence, de l’abondance et du comportement des poissons pendant et après les opérations de gestion sédimentaire conduites conjointement par la Suisse et la France. En effet, une modification de la biomasse piscicole a été observée sur les retenues depuis leur mise en service. La nécessité de connaitre à la fois ses caractéristiques actuelles mais aussi les modalités de reconstitution des stocks se font ressentir.

 

Le projet Bi O Rhône répond à deux objectifs :

- Développement méthodologique pour le suivi de la faune piscicole des retenues : il s’agit d’évaluer qualitativement et quantitativement des techniques de prospection de la faune piscicole afin de développer une méthode d’échantillonnage adaptée aux retenues du Rhône, et potentiellement transférable sur d’autres cours d’eau de la dimension du Rhône.

- Application au suivi des impacts de la gestion sédimentaire : il s’agit de tester l’exploitation éventuelle de cette méthode d’échantillonnage en vue de la préservation de la faune piscicole du Haut-Rhône lors des opérations de gestion sédimentaire des retenues hydroélectriques françaises et suisses, de l’accompagnement des crues de l’Arve et des dragages.

Le projet Bi O Rhône est mené sur 4 retenues hydroélectriques successives : Verbois et Chancy-Pougny en Suisse, Génissiat et Seyssel en France.

Résultats attendus : 

  • Proposer des solutions de modération pour préserver l’environnement
  • Avoir une meilleure connaissance de la biomasse piscicole tout en maintenant la production hydroélectrique transfrontalière.
  • Valider un nouveau mode de gestion piscicole en lien avec le transit des sédiments.

Pour en savoir plus sur le projet Bi O Rhône