Modèle CNR

Le modèle CNR

CNR se distingue par son modèle industriel unique qui place la valorisation des territoires au centre de sa stratégie et s’inscrit dans une vision globale. Il repose sur un subtil équilibre entre rentabilité économique et intérêt collectif, capitaux privés et publics, production d’électricité et aménagement des territoires traversés par le Rhône.

Partage de l’eau et conciliation des usages


reunir-les-usagers-du-rhoneCe modèle est construit sur la concertation avec les parties prenantes, la conciliation des usages de l’eau et la redistribution des revenus tirés de la production d’électricité, qui financent  la voie navigable, l’irrigation de la vallée et les missions d’intérêt général. De Lyon à la Méditerranée, CNR a ainsi créé un axe de transport fluvial de 330 km doté d’infrastructures portuaires et de zones d’activités. Sur toute la longueur du fleuve, CNR irrigue des dizaines de milliers d’hectares de terres agricoles et dote les territoires d’infrastructures de loisirs pour développer le tourisme, tout en participant à la préservation de l’environnement.

Missions d’intérêt général

Pour conforter ce modèle, CNR a lancé, en 2004, ses missions d’intérêt général (MIG) pour initier ou participer à des investissements d’intérêt collectif.

Leurs objectifs :

  • accompagner le développement économique, l’innovation et l’emploi en Vallée du Rhône
  • réunir les usagers du fleuve, les riverains et l’ensemble des acteurs autour du bien commun que représente le Rhône
  • transmettre aux générations futures un fleuve et un territoire valorisés.

Le choix d’un modèle intégré

centre-d-optimisation-et-de-conduite-de-la-production-intermittente-lyonCNR dispose en interne de l’ensemble des compétences nécessaires à sa performance et à sa pérennité. Nous maîtrisons ainsi l’ensemble de la chaîne de création de valeur : développement d’actifs, étude, conception, maintenance, exploitation des ouvrages, optimisation de la production, opérations de valorisation de l’énergie produite et gestion des risques associés.

Equilibre public-privé et partage de la richesse créée

Le modèle CNR est participatif, fondé sur le partage entre l’Etat, les collectivités locales, les populations riveraines, les actionnaires de l’entreprise et ses collaborateurs. CNR est le seul concessionnaire à verser à l’Etat une redevance hydraulique, égale à 24 % de son chiffre d’affaires, soit 142 M€ en 2014. A cela, s’ajoutent la redevance sur l’eau, des impôts et des taxes diverses, ce qui représente au total 50 % de son chiffre d’affaires. Les bénéfices sont ensuite répartis entre ses actionnaires (ENGIE, Groupe Caisse des Dépôts et collectivités territoriales) et ses salariés, au titre de la participation.

En téléchargement

Sur le même thème