Modèle CNR

Pour un développement durable de la vallée du Rhône

Le plan 2014-2018 de missions d’intérêt général de CNR vise à soutenir le développement économique et l’émergence d’activités nouvelles dans la Vallée du Rhône.

transmettre-au-generations-futuresElaboré avec ses partenaires (Etat, collectivités locales, associations et entreprises), le 3ème plan de missions d’intérêt général (MIG) de CNR vise trois grands objectifs, dans la continuité des deux plans précédents :

 

  • Transmettre aux générations futures un fleuve et des territoires valorisés
  • Soutenir le développement économique et l’emploi en vallée du Rhône
  • Rassembler les hommes autour du fleuve, patrimoine et lieu de vie à partager

Pour la période 2014-2018, ce plan est doté d’un budget de 160 M€ répartis entre quatre grands champs d’intervention :

  • Energie et mobilité durable : réaliser des petites centrales hydroélectriques  et développer la mobilité électrique dans la vallée du Rhône. 
  • Ressource en eau et biodiversité : favoriser une gestion équilibrée de la ressource en eau, préserver la richesse écologique du fleuve et soutenir la recherche environnementale pour de nouvelles pratiques agricoles et un partage des usages de l’eau.
  • Développement économique et touristique : valoriser les atouts patrimoniaux ou culturels des territoires pour soutenir le tourisme et favoriser le retour des riverains sur ses berges.
  • Transport fluvial : amplifier le rôle de l’axe Rhône-Saône comme voie d’échange majeure entre le cœur de l’Europe et la Méditerranée avec la modernisation des infrastructures portuaires, la création de nouvelles zones d’activités multimodales et l’amélioration des services aux navigants.

transport-fluvialNouveaux défis

Relever les défis posés à la société française en matière d’environnement, de santé et d’énergie renouvelable passe par le dynamisme de sa recherche, de l’innovation et du développement. CNR soutient ainsi des projets de R&D intégrés dans les stratégies d’innovation publiques et dans les plans d’action aux niveaux européen, national et régional.

Priorité : l’emploi

Dans le contexte économique actuel, CNR souhaite se positionner aux côtés des acteurs territoriaux pour dynamiser l’emploi. Le développement d’un tourisme industriel peut ainsi générer de nouveaux emplois, de même que le développement des technologies et services liées à la mobilité électrique durable. Par ailleurs, CNR se positionne aux côtés des territoires en ouvrant certaines perspectives d’avenir : formation des bateliers, insertion des personnes éloignées de l’emploi, recours aux entreprises locales et aide à l’implantation d’entreprises.

Nos actions phares

  • Ecluses de Chautagne (Savoie) et Belley (Ain) : CNR a aménagé 57 km de voie navigable continue sur le Haut-Rhône pour les croisières et la plaisance
  • Petite centrale hydroélectrique de Motz (Savoie) mise en service en 2012
  • Modernisation du port d’Arles (Bouches-du-Rhône) pour proposer de nouveaux services de transport combiné intra-européens et accueillir des navires de 3 500 tonnes
  • Second terminal à conteneurs du Port de Lyon et extension du réseau ferré
  • Appontement de Tarascon (Bouches-du-Rhône) : CNR construit des appontements pour les paquebots de croisière, afin de soutenir le boom du tourisme fluvial
  • Installation d’un simulateur de navigation au Port de Lyon pour former les pilotes de bateaux
  • Vieux-Rhône de Montélimar (Drôme) : restauration de lônes
  • Passe à anguilles de Beaucaire (Gard) pour restaurer les axes de migration piscicole
  • Passe à poissons de Comps (Gard) pour restaurer les axes de migration piscicole
  • Programme Abeille et Compagnie pour préserver l’abeille et autres insectes pollinisateurs en Vallée du Rhône
  • Soutien à la plate-forme des Techniques Alternatives Biologiques pour expérimenter de nouvelles cultures multi-filières
  • Aménagements des berges du Rhône à Bellegarde (Gard) pour que les riverains se réapproprient le fleuve
  • Le Chaland Arles-Rhône 3 a été repêché au fond du Rhône avec le soutien logistique de CNR. Il est aujourd’hui exposé au Musée départemental Arles antique (Bouches-du-Rhône). Il. Un exemple de la valorisation du patrimoine autour du Rhône.
  • Passerelle himalayenne de Rochemaure (Ardèche) : une illustration de la préservation du patrimoine architectural
  • Numérisation du pont Saint-Bénezet, à Avignon, construit entre 1177 et 1185. Un exemple de la mise en valeur du patrimoine culturel de la vallée du Rhône.
  • CNR a construit la base de loisirs « Espace eaux vives du Pilat Rhodanien » pour faciliter la pratique des activités nautiques et accueillir des compétitions de rayonnement européen
  • Joutes sur le Rhône : CNR contribue à renouveler cette tradition ancestrale en proposant des bateaux à propulsion électrique
  • Ateliers Pêche Nature : plus de 50 000 personnes ont assisté à des manifestations et 10 000 enfants ont participé à des actions éducatives soutenues par CNR au cours des dix dernières années.
  • ViaRhôna est le plus grand itinéraire dédié aux modes doux en Europe. Cette voie cyclable longe le Rhône, du Léman à la Méditerranée (815 km).

Jean-Jack Queyranne
Président du Conseil Régional Rhône-Alpes de 2004 à 2015

Les missions d’intérêt général ont permis à CNR de compléter ses missions historiques, l’hydroélectricité, la navigation, tout en démontrant sa volonté de s’engager en faveur des territoires. En 10 ans, CNR a montré son savoir-faire en reconstruction des milieux naturels, son implication dans la préservation de la biodiversité ou les modes de déplacements doux comme ViaRhôna. Grâce à son modèle unique d’entreprise, CNR a su diversifier ses missions d’aménageur et faire en sorte que l’aventure du Rhône continue.

En téléchargement

Sur le même thème